Choix • Choice

30 Janvier 2014 - January 30th

Je vais parler d'une chose un peu moins agréable que l'amour... Les choix. Vous savez, ce moment ou plusieurs opportunités, plusieurs possibilités s'offrent à vous, mais que vous ne savez pas du tout quoi faire. Ce moment où, dans votre esprit, cela devient comme dans votre chambre à coucher : le marché de Bagdad. Des gens hurlent dans tous les sens, vous vous faites bousculer, le soleil frappe, vous ne savez plus où vous êtes, ni où vous allez. On vous tire d'un côté, de l'autre, on essaie de marchander avec vous. Prendrez vous les babouches les moins chères mais les moins jolies, ou les plus chères mais les plus solides...?

Vous allez me dire, prendre les deux paires est aussi une solution comme une autre, si on a de quoi. Mais ensuite, la culpabilité nous ronge ! Ai-je bien fait ? Maintenant je ne peux pas m'offrir de boubou ! Ensuite, la fin de votre voyage sera un désastre. Vous penserez sans arrêt à ce choix tellement stupide, mais tout de même tellement important à vos yeux. Et puis vous arriverez à la conclusion que quoi qu'il advienne, même si vous aviez fait le choix totalement opposé, vous vous seriez senti tout aussi nul. Vous vous dites que vous n'auriez rien du prendre du tout, et que l'affaire aurait été classée. FAUX ! Vous auriez été encore plus mal. Vous seriez vraiment passé à côté de quelque chose. Alors conclusion, existe t-il le BON choix ? Nous nous en voudrons toujours pour quelque chose, aussi futile soit notre histoire. Évidemment, la difficulté des choix peut monter crescendo :

- Carbo ou bolo ?
- Je porte quelle robe pour cette p*tain de soirée à laquelle je n'ai pas envie d'aller ?
- Je la ferme ou je donne mon avis ?
- De gauche ou de droite ?
- Libre arbitre ou déterminisme ?
- Rêver ou vivre ses rêves ?

Vous ne voyez toujours pas ? Je vais vous aider : vous connaissez le coup de l'ascenseur ? Mais oui ! Vous savez, quand il y a pas mal d'étages et/ou que vous êtres pressés. Vous appuyez sur le bouton d'appel et vous attendez. Après seulement quelques instants, vous vous demandez si prendre les escaliers ne serait pas plus rapide. Mais d'un autre côté, vous marmonnez que vous n'avez pas déjà attendu 10 secondes pour rien et que ce serait dommage de les gâcher ! Puis face à ce cruel manque de patience (un mal bien humain), vous vous jetez sur les escaliers. Et c'est généralement lorsque que vous vous êtes décidé à prendre les escaliers que l'ascenseur s'ouvre enfin et que vous êtes comme un con.

Quoi qu'on en dise, c'est cela, la vérité : nous avançons sans arrêt dans l'obscurité. Chaque jour, à chaque seconde, nous devons choisir. Même quand vous marchez simplement dans la rue, vous faites des choix, pour la plupart inconscients. Je passe quel pied en premier, je marche à quelle vitesse, je tourne à droite ou à gauche...? Ou quand vous désirez faire avancer votre relation avec votre crush et que vous vous demandez si c'est le moment opportun pour l'embrasser. Si cela ne l'était pas, prévoyez une écharpe pour ne pas attraper un rhume après avoir reçu un énorme vent.

En somme la vie est comme une pièce sombre dans laquelle vous marchez, pieds nus. Faites très attention aux légos qui trainent par terre, cela peut être assez douloureux. Pousser un cri en pleine nuit alors que tout le monde dort n'est sans doute pas une très bonne initiative.

Bien sûr, il faut profiter de la vie et ne pas s'arrêter sur de telles c*nneries comme disent certains, avancer tête baissée. Cependant il faut faire attention aux rencontres inopinées. Bref, si vous n'arrivez plus à dormir, si vous n'arrivez plus à penser, si vous n'arrivez plus à savoir où vous en êtes et surtout qui vous êtes, demandez de l'aide. Des conseils peuvent toujours être très utiles. Voilà, c'était ça mon conseil à moi.

Pour conclure ce petit texte aussi mal rédigé qu'inutile, je voudrais quand même préciser une chose d'une très grande importance dont vous devez vous souvenir quoi qu'il arrive :


C'est déjà bien d'avoir le choix.


 
I'm going to talk about something a little less pleasant than love... Choices. You know, this moment or several opportunities, several possibilities open to you, but you do not know what to do. This moment when, in your mind, it becomes like in your bedroom : the Baghdad market. People scream in all directions, you are jostled, the sun strikes, you no longer know where you are, or where you are going. You're being fired on one side, on the other, trying to bargain with you. Will you take the cheapest slippers but the least beautiful, or the most expensive but the strongest...?You're going to tell me, taking two pairs is also a solution like any other, if you have what. But then, guilt we eats away ! Have I done well ? Now I can not afford ice chocolate perfume ! Then, the end of your journey will be a disaster. You will constantly think of this choice so stupid, but still so important to your eyes. And then you come to the conclusion that whatever happens, even if you had made the opposite choice, you would have felt just as bad. You think you would not take anything at all, and that the case would have been filed. FALSE ! You would have been even worse. You would have really missed something. So conclusion, is there the GOOD choice? We will always blame ourselves for something, however futile our history. Obviously, the difficulty of choices can go up crescendo : 

- I wear what dress for this fucking evening that I do not want to go ?
- I close it or give my opinion ?
- Chocolate or vanilla ?
- Left or right ? 
- Free will or determinism ? 
- Live or die ?  

You know the mundane blow of the elevator ? You press, you wait. After a few moments of waiting you think to take the stairs to go faster. But on the other hand, you say " Shit, I have not waited for nothing ! ". And it's usually once you've decided to take the stairs that the elevator finally opens and you're like an idiot. 

We keep going in the dark. Every day, every second, we have to choose. Even when you just walk down the street, you make choices, mostly unconscious. I pass which foot first, I walk at what speed, I turn right or left...? When you want to give your partner a hand, you wonder what hand you are going to grasp. When you want to kiss her, you wonder if this is the right time. If it was not, plan a scarf not to catch a cold after receiving a huge wind. 

In short life is like a dark room in which you walk, barefoot. Be very careful of the legos that drag on the ground, this can be quite painful. Pushing a scream in the middle of the night while everyone is asleep is probably not a very good initiative. 

Of course, you have to enjoy life, do not stop on such bullshit, go headlong. Note, with your head down, you have to pay attention to unexpected encounters. In short, if you can not sleep, if you can not think, if you can no longer know where you are and especially who you are, ask for help. Advice can always be very useful. 

To conclude this little text, as badly drafted as it is unnecessary, I would like to say one thing of great importance which you must remember whatever happens : 

It's good to have choice.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Sentez-vous libre de me laisser un commentaire. Ou votre numéro de carte bleue.