Le temps fait son travail • Time does its job

26 Juillet 2015 - July 26th

Il y a 4 ans

Moi qui n'y croyais plus, quand je t'ai vu j'ai su. Que tu étais celui, qui garderait mes nuits. Qui ferait renaître mon cœur, qui m'enivrerait de bonheur. Tu m'avais juré que tu y arriverais, pour moi pour nous, plus forts que jamais. Promis que j'étais belle, promis que j'étais celle. Mais comme un lâche, comme un traître ; tu m'as abandonnée, comme un maître. Me laissant seule, en pleurs. Seule, dans ma douleur. Maintenant je ne crois plus en rien. J'ai mal en me levant chaque matin. J'ai froid, j'ai mal, j'ai besoin de toi. Pitié, s'il te plaît, reviens moi... Chaque jour dans mon esprit tu es là, tout le temps, non, tu ne me quittes pas. Tu vis en moi, je t'ai dans mon âme. Je n'en ai rien à faire des blâmes. Perdue entre haine et remords, peine et hurlements en corps à corps.

 Il y a 2 ans 

Comme ça, cela s'est terminé. Comme ça, sans en avoir discuté. C'est vrai, il n'y avait aucun espoir, nos mots d'amour étaient dérisoires. Mais j'arrive pas à croire que c'est fini ; nos rires, nos discussions, chaque nuit. Plus aucun mot tendre... Tu sais, j'aurais pu t'attendre. Un mois, un an, une décennie. Pourquoi pas même toute la vie ! Mais bon, arrêtons là, c'est peut-être mieux. On ne savait plus où aller, tous les deux. La distance, cette connasse. Et le temps, ce con qui passe. Je les hais. Je nous hais. Mais au lieu de penser à ce qui aurait pu être, pensons à ce que nous pourrons être. Je m'y ferai, je me suis soignée. Les choses changent, j'ai su changer. Tu auras éclairci mon âme, même si te quitter fût un drame. Tu auras été la plus belle chose de ma jeunesse, tu m'auras guérie de ma détresse. Même si je dois en aimer d'autres, souvent ; dans mon cœur restera ton souvenir, à chaque instant.

 Aujourd'hui 

Quand je repense à ce que j'ai vécu, je me dis que j'aurais du être vaincue. J'ai tellement pleuré, tellement prié, pour te retrouver. Mes nuits étaient devenues des abîmes, de ton souvenir j'étais la victime. Mais aujourd'hui tout a changé enfin, je me suis libérée de ce douloureux venin. Tu auras été l'une des plus plus belles choses de ma vie ; à jamais autant que je vivrai, quand même merci. Même si tu m'en as beaucoup enlevé, tu m'en as aussi énormément donné. J'ai appris l'amour rêvé, les toujours espérés. Oui j'aperçois encore ton sourire, tes soupirs. Et oui, j'entends encore ton rire. Quoi qu'il arrive, tu auras été le premier. Le commencement, qui sait peut-être le dernier ? Jamais je ne t'oublierai. Ça, je te le promets. Mais je suis enfin prête à ressentir de nouveau cette merveilleuse et douloureuse émotion, offrir à quelqu'un d'autre toute ma dévotion. J'ai envie d'aimer, j'ai envie d'être aimée. Comme jamais. J'espère que tu as trouvé le bonheur, de ton côté. Même si je n'ai pas une vie rêvée, même si je suis tout sauf rassurée, oui je veux recommencer. Qu'importe si la fin doit être la même, envers et contre tout j'ai envie de susurrer des " je t'aime ".



 
4 years ago 

I who no longer believed, when I saw you I knew. That you were the one who will keep my nights. Who would revive my heart, which would intoxicate me with happiness. You had sworn that you would succeed, for me, for us, stronger than ever. Promised that I was beautiful, promised that I was that. But as a coward, as a traitor ; you abandoned me like a master. Leaving me alone, in tears. Alone, in my pain. Now I no longer believe in anything. I hurt myself every morning. I'm cold, I hurt, I need you. Pity, please, come back to me... Every day in my mind you are there, all the time, no, you do not leave me. You live in me, I have you in my soul. I have nothing to do with blame. Lost between hate and remorse, sorrow and howl in melee. 
2 years ago 

That way, it ended. Like that, without discussing it. True, there was no hope, our love words were derisory. But I can not believe it's over ; our laughter, our discussions, every night. No more tender words... You know, I could have waited for you. One month, one year, one decade. Why not even all of life ! Well, let's stop there, maybe it's better. We did not know where to go, both of them. Distance, this bitch. And time, this con that passes. I hate them. I hate each other. More information about what we could imagine. I will do it, I have treated myself. Things change, I knew how to change. You will have cleared my soul, even if to leave you was a drama. You will have been the most beautiful choice of my youth, you will have cured me of my distress. Even if I have to love others, often ; in my heart will remain your memory, every moment. 
Today 

When I think back to what I experienced, I thought I would have vanquished. I cried so much, so prayed, to find you. My nights became abysses, from memory of memory I was the victim. But now everything has changed, I am freed from this painful venom. You will have been one of the most beautiful things in my life ; for ever as I live, even thank you. Even if you take me as much abducted, you have also given me enormously. I learned love dreamed, the always hoped. Yes I still authorize your smile, your sighs. And yes, I still hear your laughter. Whatever happens, you will have been the first. The beginning, who knows perhaps the last ? I will never forget you. That, I promise. But I am finally ready to feel again this wonderful and painful emotion, to offer someone else all my devotion. I want to love, I want to be loved. Like never. I hope you found happiness on your side. Even if I do not have a dream life, even if I am anything but reassured, yes I want to start over. No matter if the end must be the same, backwards and for all I want to sigh " I love you ".


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Sentez-vous libre de me laisser un commentaire. Ou votre numéro de carte bleue.