Mais n'écris jamais la fin...

24 Mai 2016 - May 24th

" A corps perdu " je pense à toi, et " De temps en temps " je verse une larme ; aujourd'hui je suis triste mais " Demain " je saurai peut-être sourire, car entre la peine et la joie " Il n'y a qu'un pas ". Tu sais, souvent " Je rêve " à " Une vie moins ordinaire ", et je lance le " SOS d'un terrien en détresse " ; je voudrais juste " Le bonheur, tout simplement "..." Même si " celui que j'aimais m'a dit " Restons amis ", et a annulé " Nos fiançailles " d'éternité, "Je suis en vie" et mon cœur est à présent " Aussi libre que moi ". Finalement, " Quand on a que l'amour ", cela ne suffit pas.

Je souhaite comme toi pouvoir mettre " Le feu sur les planches ", donner et " Recevoir "... " Et maintenant ", que dois-je faire...? Je ne peux pas m'empêcher de penser que " Là-bas " c'est bien " Mieux qu'ici bas "... Quand je t'écoute et quand " Je t'écris ", enfin " Je deviens moi ", et même " Zora sourit "... S'il te plait, " Pardonne moi " mes faiblesses et " Promets moi " ta présence, " Envole moi " et montre moi " Le lien " qui me retient ici. " Tu prends " tellement de place dans mon cœur, par pitié, " Fais moi un signe "... Fais en sorte qu' " Entre nous " ici il n'y ait plus tant de haine, montre nous le chemin... 

J'espère que tu n'as plus mal là ou tu es, j'espère que tu es enfin en paix... Le 30 avril 2014, 7 ans déjà... Tu es l'exemple même de la force, de la rage, du courage, et de l'accomplissement des rêves ; tu t'es battu jusqu'à enfin le toucher du bout de tes doigts. Si tu nous vois, nous, personnes que tu ne connaissais même pas, tu dois être surpris. Parce que non, je ne t'ai jamais rencontré, mais j'ai quand même appris à te connaître. Par ta musique. Et j'aimais du plus profond de moi l'homme que tu étais. Oui regarde, tu nous donnes de la force. On a envie d'y croire, et ça, grâce à toi. Les rêves ne sont inaccessibles que lorsqu'on s'invente des limites. Tu les as franchies. Tu t'es envolé. Malheureusement un peu trop haut, trop loin, aujourd'hui... Tu as commencé à écrire ton histoire, et tu ne peux plus la continuer. Mais des gens comme ta famille, tes amis, et les gens comme moi, sommes là pour que ton histoire et ta musique ne s'arrêtent jamais. Ce n'est pas la fin, ce n'est jamais la fin. 

The show must go on.

Et où que tu sois n'oublie jamais ; je penserai toujours à toi et je t'aime, " Mon Ange "... 


(sorry but this one can not be translated)









Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Sentez-vous libre de me laisser un commentaire. Ou votre numéro de carte bleue.