Childfree au féminin • Childfree woman

26 Juillet 2016 - July 26th

Définition académique : « Sans enfant par choix » est un terme utilisé pour décrire les personnes qui choisissent de ne pas avoir d’enfants. Ce mouvement, né aux États-Unis, en a débordé les frontières pour gagner principalement les pays développés. Il suscite nombre de controverses.

Définition sociale : Femme égoïste, frivole, froussarde et surtout anormale. Cela lui passera avec l'âge , ou alors elle est une erreur de la nature anthropologiquement parlant.

Définition réelle : Femme qui fait de sa propre existence ce qu'elle a décidé d'en faire.

Childfree. Un terme anglophone encore très peu connu aujourd'hui. La plupart des gens se contentent d'appeler cela "les gens qui ne veulent pas d'enfants". C'est vrai, bien qu'un peu réducteur. Ne pas vouloir d'enfants est un résultat, mais il n'y a pas de résultats sans calculs et sans causes. L'égoïsme ? Le jeune âge ? La rébellion ? Une erreur de la nature ? Peut-être que c'est ce que vous en pensez. Mais si vous restez là-dessus, laissez-moi vous dire que vous vous mettez le doigt dans l’œil et que vous êtes fermé d'esprit. Vous pouvez me détester, nous détester, cela n'y changera rien. Contrairement aux détracteurs, nous ne sommes pas fermées. Peut-être qu'un jour dans nos vies quelque chose viendra chambouler nos idées et nos convictions, certes. Mais pas celle-ci. Ce n'est ni une lubie, ni une peur, ni un drame : c'est un choix, une décision. Je dirais même plus : une évidence.

Je ne rejette pas l'idée que nous puissions effectivement génétiquement ou anthropologiquement avoir un dérèglement, un "bug" faisant que nous ne soyons pas dans le désir de la continuité et de la reproduction. Qui sait ? Mais alors ? Qu'est-ce que cela change ? Pas les faits en tout cas. Nous sommes toujours des femmes et avant tout des êtres humains. Nous pouvons tout de même être romantiques, drôles, rêveuses et passionnées.

Pourquoi et comment je sais que je n'aurai jamais d'enfants ? Il est difficile de répondre à cette question. Tout comme de répondre à la plus célèbre "quel-est le sens de la vie ?". Nous ne pouvons pas avoir toutes les réponses, ni d'exactitudes, mais est-ce pour autant qu'il faut rejeter les possibilités ? La Terre est ronde, et ceux qui le pensaient ont autrefois été persécutés. Il s'avère pourtant que la Terre est bien ronde. Et allez savoir, peut-être que cela changera à nouveau. Rien ne peut-être certain, jamais. La vie en elle-même n'est pas une chose certaine.

Mais nous sommes certaines de ne pas vouloir procréer. J'en suis certaine. Adopterai-je un jour un orphelin d'un certain âge déjà pour le sauver du malheur et de la peine ? Qui sait. Mais techniquement parlant, adopter n'est pas "avoir un enfant".

Ai-je peur de voir mon corps changer ? D'avoir mal ? De gâcher ma vie professionnelle et privée ? Oui, bien sûr. Dire le contraire serait mentir. Mais cela ne se résume pas qu'à ça. Le monde futur plus qu'effrayant que ce soit au niveau écologique ou social, les gens qui s'entretuent, la surpopulation, le non-besoin de créer une vie qui n'a rien demandé, etc... Et nous avons encore centaines d'autres d'arguments à faire valoir si vous le voulez. Mais ce serait une perte de temps pour vous comme pour nous. Vous nous dites égoïstes... Pourquoi le serions-nous plus que vous ? Si nous vous demandons pourquoi vous vouliez un enfant, quelle sera votre réponse ? "Je le voulais", "J'étais faite pour ça", "C'est naturel", "C'est pour faire comme les autres", "C'est comme ça que les choses doivent se passer", "Je ne veux pas finir/mourir seul(e)", "C'est une continuité obligatoire dans une relation", "Je veux transmettre un peu de moi et de mes valeurs", etc... N'est-ce pas au même niveau égoïste ? Voire même pire ?

Comprenez-vous les homosexuels ? Les bisexuels ? Les asexuels ? Peut-être, mais savez-vous pourquoi ? Comment ? Quand ? Non, personne. Les approuvez-vous ? Êtes-vous en accord avec eux ? Pas forcément. Mais ont-ils besoin de votre approbation ? Les dénigrez-vous ? Si oui, laissez-moi vous dire honnêtement que vous êtes vous-même une erreur de la nature.

Sachez que, malgré ce que vous devez sûrement penser, rien dans cet article n'a été écrit pour vous persécuter, vous considérer comme des moutons de la société, et encore moins pour vous présenter comme inférieurs à nous. Il a surtout été écrit dans l'espoir de vous faire comprendre nos décisions. Vous êtes ce que vous êtes, nous sommes ce que nous sommes.

Pourquoi faire des différences entre les différences ?

Vivez votre vie et soyez heureux, mais par pitié, laissez les autres être heureux à leur manière.

Academic Definition: "No Child by Choice" is a term used to describe people who choose not to have children. This movement, born in the United States, has spread beyond the borders to reach mainly developed countries. It causes a lot of controversy.

Social definition: Selfish, frivolous, funky and abnormal woman. It will change with age, or it's an anthropological mistake. 

Real Definition: A woman who makes of her own existence what she has decided to do with. 

Childfree. An English word still very little known today. Most people just call it "people who do not want children". It's true, although a little reductive. Not wanting children is a result, but there are no results without calculations and without causes. Selfishness? Young age? Rebellion ? An error of nature? Maybe that's what you think. But if you stay on that, let me tell you that you are putting your finger in your eye and you are closed-minded. You can hate me, hate us, but it will not change anything. Unlike detractors, we are not closed. Maybe someday in our lives something will upset our ideas and convictions, certainly. But not this one. It's neither a fad, nor a fear, nor a drama: it is a choice, a decision. I would say even more: an obviousness. 

I do not reject the idea that we can actually genetically or anthropologically have a disruption, a "bug" that we are not in the desire for continuity and reproduction. Who knows? But then? What does it change? Not the facts anyway. We are still women and above all human beings. We can still be romantic, funny, dreamy and passionate.

Why and how do I know I will never have children? It's difficult to answer this question. Just like answering the most famous "what is the meaning of life?". We can not have all the answers, nor the exactness, but does it mean that we have to reject the possibilities? The Earth is round, and those who thought it were once persecuted. It turns out, however, that the Earth is well round. And you know, maybe one day it will change again. Nothing can be certain, never. Life in itself is not a certain thing. 

But we are certain not to want to procreate. I am sure of it. Will I ever adopt an orphan of a certain age to save him from misfortune and pain? Who knows. But technically speaking, adopting is not "having a child". 

Am I afraid of seeing my body change? To have pain? To ruin my professional and private life? Yes of course. To say the opposite would be a lie. But it does not boil down to that. The future world is more than frightening whether it's ecological or social, people killing each other, overcrowding, the need to create a life that has not asked for anything, etc. And we still have hundreds others arguments to argue if you want. But it would be a waste of time for you and for us. You say selfish ... Why would we be more than you? If we ask you why you want a child, what will be your answer? "I wanted it", "I was made for that", "It's natural", "It's for doing like the others", "That's how things have to happen", "I do not want to die alone ","It's an obligatory continuity in a relationship","I want to convey a little about myself and my values ​​", etc ... Is not it at the same selfish level? Even worse? 

Do you understand homosexuals? Bisexuals? Asexuals? Maybe, but do you know why? How? When? No, nobody. Do you approve them? Do you agree with them? Not necessarily. But do they need your approval? Do you denigrate them? If so, let me honestly say that you are a mistake of nature. 

Know that, in spite of what you must surely think, nothing in this article has been written to persecute you, to regard you as sheep of society, let alone to present you as inferior to us. It was mostly written in the hope of making you understand our decisions. You are what you are, we are what we are. 

Why make differences between differences?

Live your life and be happy, but pity, let others be happy in their own way.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Sentez-vous libre de me laisser un commentaire. Ou votre numéro de carte bleue.